Paysagiste, un métier au grand air

 

paysagiste

 

D’après les prévisions de Pôle emploi, 2570 postes de jardiniers-paysagistes sont à pourvoir dans le Grand Est d’ici la fin de l’année, dans des entreprises spécialisées ou dans la fonction publique territoriale. Parfaitement adapté aux amateurs de plein air, ce métier conjugue une grande variété de missions et de compétences, et permet à ceux qui le souhaitent d’évoluer rapidement, par exemple en se mettant à leur compte.

 


 

Un marché en pleine croissance

 

Entre les lotissements qui sortent de terre et le manque de temps des clients pour entretenir leurs jardins, l’activité des entreprises du paysage est en plein essor. « Les besoins de recrutement concerne toute la profession, que ce soit en entretien ou en création », estime Damien Bélanger, fondateur de Dam’Nature et représentant départemental de l’Union nationale des entreprises du paysage (Unep) pour la Moselle. « J’ai la chance dans mon entreprise de ne pas avoir de turn-over mais j’ai des collègues qui peinent à recruter. » Pour attirer les jeunes vers le métier de jardinier paysagiste, le chef d’entreprise croit beaucoup à l’apprentissage : « En France, on oriente les jeunes vers l’apprentissage quand ils ne savent pas quoi faire alors qu’en Suisse ou en Allemagne, c’est une voie d’excellence. J’aimerais que cela change », formule Damien Bélanger qui accueille très régulièrement des jeunes, en stage pour quelques jours ou en contrat d’apprentissage dans le cadre de CAP ou BTS.

 


 

Les qualités indispensables pour être un bon paysagiste

 

Premier impératif pour le paysagiste : préférer travailler à l’extérieur que dans un bureau. Autrement dit, ne pas craindre les conditions climatiques parfois difficiles. Il faut aussi être autonome, polyvalent, posséder un sens aigu de l’esthétique, connaître les plantes, savoir faire preuve d’initiative, et posséder une bonne condition physique, notamment pour utiliser des machines souvent lourdes. Il faut enfin accepter les horaires flexibles, pour tenir les délais prévus pour un chantier.  

 


 

Paysagiste : des opportunités variées

 

  • ÊTRE SALARIÉ

Les 1300 entreprises du paysage du Grand Est (chiffres UNEP 2017) sont en recherche de nouveaux salariés tout au long de l’année. Au dernier semestre 2018, les prévisions les plus optimistes ont même été dépassées : 57% d’entre elles ont recruté, alors que les études de Pôle emploi estimaient que 50% allaient le faire. 

 

  • ÊTRE INDÉPENDANT

Après quelques années d’expérience, beaucoup de paysagistes décident de se mettre à leur compte. Mais si on peut se lancer avec un capital raisonnable, il faut prévoir l’acquisition du matériel indispensable pour répondre de manière professionnelle et rapide aux différentes demandes, ce qui représente aujourd’hui environ 20 000 € minimum. 

 

  • SE SPÉCIALISER 

Les certificats de spécialisation permettent de s’orienter vers un domaine particulier, et de devenir jardinier-paysagiste de golf ou de terrain sportif, arboriste-élagueur, gestionnaire des arbres d’ornement, expert de l’arrosage intégré, spécialiste des constructions paysagères ou assistant d’un concepteur paysagiste. 

 


 

Miser sur l'apprentissage

 

Pourquoi est-il si difficile de recruter des jardiniers paysagistes ? « C’est un problème que l’on rencontre dans beaucoup de métiers manuels qui ont été longtemps dénigrés. Tout comme l’apprentissage qui n’est pas valorisé à sa juste valeur, même si cela change un peu ces dernières années », avance Jean-Yves Pauchard, chef d’entreprise et représentant départemental de l’Union nationale des entreprises du paysage (Unep) pour la Meurthe-et-Moselle. Sa société, Pauchard Paysages qui existe depuis quatre générations, emploie 28 salariés dont quatre apprentis : un bac pro, deux BTS et un ingénieur de l’école Itiape à Lille. « Quand je recrute un apprenti, je procède de la même manière que si j'embauche un collaborateur. Mon souhait, si la conjoncture le permet, est de les garder une fois qu’ils ont terminé leur formation », poursuit Jean-Yves Pauchard.

 

Le métier de paysagiste vous intéresse ?
Découvrez sans attendre les offres d'emploi dans votre région !

 

Nouvelles offres