Un métier au grand air !

En 2018, 1296 offres ont été déposées à Pôle Emploi pour le métier de couvreur dans le Grand-Est, des projets de recrutement jugés difficiles à 76%.  Gros plan sur une profession qui peine à séduire, et dont on connaît plus les difficultés et les contraintes que les avantages pourtant nombreux, notamment en matière de garanties d’insertion sur le marché de l’emploi et d’opportunités d’évolution de carrière.
 



Métier de couvreur, couvreuse, grand-est


Professionnel du bâtiment, le couvreur réalise, répare et entretient les toitures. Tuile, ardoise, zinc, aluminium, tôle… Il manie différents matériaux, calcule avec précision leur position en fonction de la pente du toit, intervient sur l’étanchéité, s’occupe de la pose des lucarnes ou des gouttières. Toujours dehors et en hauteur, le couvreur doit faire preuve de beaucoup d’habileté et de prudence.

Longtemps considérées comme une fatalité, les conditions climatiques sont aujourd’hui prises en compte par les entreprises, notamment par la mise à disposition des salariés de tenues et d’équipements adaptés, et l’adaptation des missions à la météo, avec des travaux réalisés en atelier en cas de grand froid ou de fortes bourrasques.
 

Autre évolution forte : longtemps négligée par « l’ancienne école », la sécurité constitue une nouvelle priorité pour les jeunes générations. Les CFA ont mis en place des modules consacrés à la sécurisation des échafaudages. De leur côté, de plus en plus d’entreprises signent des « contrats de progrès » avec un organisme de tutelle, prévoyant la fourniture de chaussures de sécurité ou de casques anti-bruit.
 


 

LE METIER EN CHIFFRES

 

125

femmes sont recensées dans l’effectif total des couvreurs en France, soit 0,3% des professionnels. La proportion est toutefois en hausse de 5% sur un an…

8,6%

des salariés du secteur ont plus de 55 ans, ce qui signifie qu’ils partiront à la retraite dans les dix prochaines années. Les moins de 25 ans représentent quant à eux près de 13% des effectifs (source INSEE 2017)

50%

des projets de recrutement de couvreurs déclarés en 2018 se situent en Alsace et en Moselle, selon l’étude annuelle publiée par Pôle emploi. Une proportion conforme au nombre de salariés employés par le BTP dans les différents départements.

198

offres d’emploi de couvreur sont actuellement publiées sur le site internet de Pôle emploi Grand Est

Nouvelles offres