Découvrez le métier d'Agent de propreté

agent entretien laveur de vitres

 

Avec 9050 projets de recrutement recensés en 2019 par Pôle emploi dans le Grand Est, dont 52,8% jugés difficiles, le métier d’agent d’entretien de locaux figure en tête des professions qui recrutent dans le secteur du service aux entreprises. Accessible via des formations de tout niveau, il offre de réelles possibilités d’évolution, en lien avec une augmentation constante des compétences à déployer sur le terrain.

 

Bureaux, supermarchés, écoles, musées, parties communes d’immeubles, laboratoires… L’agent de propreté assure l’entretien courant de locaux très variés. Si le métier souffre de stéréotypes négatifs, il offre des débouchés assurés et de belles perspectives d’évolution de carrière pour les plus motivés.

 

LE METIER EN QUELQUES CHIFFRES

 

70,9% d’entre-eux sont âgés de 40 ans ou plus, ce qui laisse présager de nombreux recrutements dans les années qui viennent.

78% des agents de propreté dans la région sont des femmes.

69% des salariés du secteur sont en CDI ou en CDD de plus de 3 mois.

26357 Agents de propreté recensés dans le Grand Est. (source INSEE 2015).

2/3 de ces salariés travaillent pour une entreprise du secteur de la propreté.

701 demandeurs d’emploi ont suivi en 2019 une formation au métier d’agent de propreté, financée par la Région.

 

LES SECTEURS QUI RECRUTENT

 

LES SPECIALISTES

Avec plus de 9000 salariés dans l’ex Champagne-Ardenne, dont 2783 dans 34 entreprises de l’Aube et 257 dans 14 entreprises en Haute-Marne, les sociétés de nettoyage professionnel sont en recherche constante de profils très variés, qu’elles n’hésitent pas à former en interne pour disposer de spécialistes d’un métier ou d’un secteur d’activité. La branche a ainsi mis en place 8 CQP, qui lui permettent aussi de recruter des compétences adaptées aux besoins des employeurs.

 

LAVEURS DE VITRES

C’est l’une des compétences les plus recherchées actuellement, par quelques sociétés spécialisées, mais aussi par les entreprises de nettoyage « généralistes ». Pour y accéder, il ne faut pas avoir le vertige, et maîtriser des outils spécifiques, comme les plateformes élévatrices mobiles, les plateformes individuelles roulantes, les cordes, les échafaudages et autres nacelles élévatrices. Il faut également être très autonome et prendre des responsabilités, comme faire signer les bons de travaux.

 

ETABLISSEMENTS DE SANTE

Les cliniques, hôpitaux ou EHPAD sont les troisièmes recruteurs d’agents de propreté. L’hygiène des locaux représente en effet une obligation impérieuse pour ces structures. Salariés ou intervenants extérieurs, les équipes chargées de cette mission doivent maîtriser des protocoles très stricts et des matériels adaptés, de la désinfection des blocs opératoires au traitement bactériologique des zones de laboratoire et des chambres en passant par le contrôle interne des surfaces.

 

LES NOUVELLES ATTENTES

 

« L’essor des entreprises spécialisées correspond à une évolution majeure du regard des clients sur la nature de notre travail », constate Yves Gourlet, vice-président de la Fédération des entreprises de propreté Champagne-Ardenne. « Le service que nous apportons améliore le bien-être des salariés, synonyme selon de nombreuses études d’un gain de productivité et de meilleures performances. Autre facteur de changement, l’évolution des normes obligatoires d’hygiène et de sécurité, qui exige une bonne connaissance des règles et des protocoles à suivre dans chaque milieu professionnel ».

Cette transformation de la demande s’accompagne d’une montée en compétences des agents de propreté et de la maîtrise de nouvelles techniques : « par exemple, pour nous engager à n’utiliser que des produits bio, qui coûtent 3% plus chers, tout en restant compétitifs, nous devons former nos équipes à leur juste dosage ».

Nouvelles offres