Tout ce qu’il faut savoir sur la vaccination en entreprise

La vaccination en entreprise fait débat. Depuis le 25 février, elle a été rendue possible par le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, pour participer à l’accélération de la campagne de vaccination contre la Covid-19. Les médecins du travail peuvent donc procéder à cette vaccination, mais sous conditions.

Vaccination au travail

Qui peut se faire vacciner sur son lieu de travail ?

Pour le moment, seuls les salariés âgés de 50 à 64 ans atteints de comorbidités peuvent être vaccinés par les Services de Santé de Travail. Il s’agit donc des employés souffrants d’une pathologie inscrite sur la liste publiée par le ministère du Travail (obésité, diabète, maladies cardio-vasculaires…).

Les salariés sont-ils obligés de se faire vacciner ?

Non. Les salariés peuvent tout à fait refuser la vaccination. Dans le cas de la Covid-19, elle n’est en aucun cas obligatoire. L’employeur ne peut pas prendre de sanctions à l’encontre d’un employé qui aurait refusé de se faire vacciner.

L’employeur est-il au courant des personnes vaccinées au sein de son entreprise ?

Le médecin du travail, sous couvert du secret professionnel, n’a pas le droit d’informer les employeurs sur les personnes, ou même le nombre de personnes vaccinées au sein de l’entreprise.

Vaccination en entreprise : Quel est le protocole à suivre ?

Le salarié souhaitant se faire vacciner par la médecine du travail devra donc en tout premier lieu donner son consentement. Il pourra ensuite bénéficier d’une consultation médicale, pour évaluer les contre-indications et risques allergiques liés au vaccin. La vaccination devra ensuite se faire dans une salle, dédiée et aérée, avec le matériel adéquat. Enfin, le salarié pourra être vacciné par le médecin présent dans l’entreprise, ou par une équipe médicale venue de l’extérieur.

La vaccination doit-elle se faire sur les heures de travail ?

Dans le cas d’une vaccination par la médecine du travail, le salarié peut tout à fait s’absenter sur ses heures de travail, sans fournir d’arrêt de travail. L’employé doit uniquement informer son employeur de son absence pour visite médicale, sans en préciser le motif.

Retour à la liste