SC2E va recruter 250 personnes dans les Hauts-de-France

Seule société de la région agréée par l’Agence européenne de maîtrise de l’énergie, SC2E est mandatée pour lutter contre la précarité énergétique. Une vingtaine d’agences vont ouvrir d’ici trois ans dans toute la région. Les recrutements ont déjà commencé.

SC2E grandit vite. Installée à Douai depuis un an, la société de courtage en efficacité énergétique ambitionne de créer une vingtaine d’agences dans les Hauts-de-France d’ici trois ans. Huit premières antennes seront ouvertes dès 2019 : à Saint-Omer, Béthune, Arras, Péronne, Cambrai, Valenciennes ainsi que deux dans la métropole lilloise, sans doute à Villeneuve d’Ascq et Tourcoing. « Nous sommes la seule entreprise à avoir reçu l’agrément de l’Agence européenne de maîtrise de l’énergie (AEME) pour lutter contre la précarité énergétique dans la région, souligne Pascal Olivier, le directeur général. A ce titre, nous avons une obligation de développement. »

Neuf personnes travailleront dans chacune des agences : cinq ambassadeurs en économie d’énergie chargés de prendre contact avec les habitants, deux thermiciens réalisant les diagnostics énergétiques et deux éco-énergistes (dont un manager) effectuant la vente du matériel adapté (chauffe-eau thermodynamique, prise coupe veille, compteur de consommation, etc.). Environ 200 personnes seront ainsi embauchées. Des formations internes leur seront dispensées mais les profils commerciaux sont appréciés. Une cinquantaine d’autres personnes constitueront les équipes administratives (comptabilité, informatique, ressources humaines…). Les recrutements ont déjà commencé pour les agences qui ouvriront l’an prochain.

On parle de précarité énergétique dès lors que les factures d’énergie (électricité, gaz, fioul) représentent plus de 10% des revenus. « Il y a dix ans, moins de 3% des propriétaires occupants de la région étaient en situation de précarité énergétique. Ils sont 12% aujourd’hui. Idem pour les locataires : le taux est passé de 10-12% à plus de 30% en dix ans », calcule Pascal Olivier. Un phénomène qui s’explique facilement : les tarifs de l’énergie augmentent plus rapidement que les salaires.

« L’objectif n’étant pas de sortir les gens de leur précarité énergétique pour les plonger dans une précarité financière, de nombreuses aides leur sont accordées », indique Pascal Olivier. L’Europe, l’Etat et SC2E subventionnent les installations à hauteur de 45%. L’entreprise nordiste paie en outre les factures énergétiques les six mois suivant l’installation. Un nouveau diagnostic énergétique est alors réalisé afin de vérifier l’efficacité du dispositif.

Retour à la liste