Salariés et entreprises : quelles obligations d’information lors d’un cas avéré de Coronavirus ?

La question commence à se poser de plus en plus. Entre les cas avérés, les cas contact, les suspicions de Coronavirus, la mise en télétravail ou en quarantaine… Il est difficile de suivre par moment et surtout de savoir à partir de quand il faut prévenir son employeur, s’il faut vraiment le faire et si l’entreprise est obligée informer les différents collaborateurs des cas déclarés en interne. Alors quelles sont les obligations des salariés et des entreprises en cas de contamination au Coronavirus ?

Salariés et entreprises information Coronavirus

Entreprises : vos obligations envers vos salariés lors de cas avérés de Coronavirus

Dans certaines entreprises les employeurs ne veulent pas que leurs salariés cèdent à la panique et préfèrent ne pas ébruiter l’information lorsqu’il y a une suspicion de Coronavirus en interne ou même un cas avéré. Mais quelles sont leurs obligations d’information vis-à-vis des autres salariés ?

Une chose est sûre, selon le protocole mis en place par le ministère du Travail, les entreprises se doivent de prévenir le service santé au travail, identifier les cas contact et les mettre en quarantaine si le test d’un des salariés est positif. Néanmoins, le protocole ne mentionne pas une obligation d’en informer tous les salariés ou tous les services s’ils ne sont pas concernés et ces derniers ne peuvent donc pas invoquer le droit de retrait pour ne plus se rendre sur leur lieu de travail… Par ailleurs, les entreprises ne peuvent pas choisir de tester leurs employés.

 Salariés : êtes-vous obligés de donner la raison de votre arrêt si vous êtes positifs au Coronavirus ?

Divers témoignages commencent à montrer que tout le monde ne joue pas forcément le jeu. En entreprise, certains salariés préfèrent garder pour eux qu’ils sont positifs à la Covid-19 car, avec la journée de carence, ils perdent une journée de salaire. Mais finalement qu’est-ce que risquent les salariés qui ont préféré opter pour le silence ?

Pour le moment, pour répondre à la question il faut se référer au Code du travail. En effet, selon ce dernier un salarié ne peut pas cacher son état de santé à son employeur et ses collègues s’il les met en danger. Et il a été admis que le Coronavirus peut mettre en danger les personnes avec lesquelles nous travaillons. Si un salarié n’a alors pas déclaré qu’il est positif et que son entreprise le découvre il peut donc avoir des sanctions allant jusqu’au licenciement.

Le Coronavirus n’est pour le moment pas sur la liste des 34 maladies infectieuses à déclaration obligatoire tenue par Santé Publique France. Lorsqu’une maladie est sur cette liste, les médecins traitants ont pour obligation de prévenir les autorités et donc les entreprises des salariés concernés le seront automatiquement. Si la Covid-19 en faisait partie, cela faciliterait les choses…

Retour à la liste