Réforme chômage : ce qui a changé au 1er juillet

Initialement prévue en avril 2020, la réforme chômage a été repoussée à de nombreuses reprises et n’est toujours pas entrée en vigueur dans son intégralité. La modification des conditions d’ouverture des droits au chômage ainsi que la dégressivité des allocations chômage pour les hauts revenus sont passées le 1er juillet dernier, mais pas la réforme du calcul. Explications.

réforme chômage 1er juillet

Réforme chômage : les conditions d’éligibilité ont changé depuis le 1er juillet

L’un des grands volets de la réforme chômage concerne la modification des conditions d’accès et de rechargement des droits au chômage. Jusqu’à la fin du mois de juin, il fallait avoir travaillé 4 mois sur 2 ans, pour ouvrir ses droits. Depuis le 1er juillet, la durée a été poussée à 6 mois.

Le gouvernement a cependant spécifié que la période actuelle de crise allait être prise en compte. Si le contexte est toujours négatif, la mesure ne sera vraiment applicable qu’à partir du 1er janvier 2022.

La dégressivité de l’allocation chômage pour les plus hauts revenus est aussi entrée en vigueur

Autre grand changement avec la réforme chômage, la diminution de l’allocation des personnes de moins de 57 ans, avec un revenu antérieur supérieur à 4500 euros bruts par mois. Ils verront désormais leur allocation baisser à partir du 7ème mois de chômage. Ces salariés sont déjà concernés par la dégressivité de l’allocation chômage, mais seulement à partir du 9ème mois. La diminution de leur allocation est de l’ordre de 30%.

Le bonus-malus : le volet le plus discret de la réforme chômage

La réforme prévoit aussi la mise en place d’un bonus-malus pour les entreprises de plus de 11 salariés ayant trop souvent recours aux contrats courts et précaires. Une mesure concentrée sur des secteurs en particulier tels que l’hôtellerie, la restauration, les transports...

Une fois encore, même si la mesure est valable depuis le 1er juillet dernier, les entreprises les plus touchées par la crise sanitaire seront épargnées dans un premier temps. La mesure restera au stade d’incitation jusqu’à sa réelle mise en place en septembre 2022.  

La réforme du calcul de l’allocation chômage en suspens

La nouvelle règle de calcul de l’allocation chômage, la mesure phare de la réforme, est, elle, suspendue, en raison d’un contexte économique trop instable selon le Conseil d’Etat. Elle devrait néanmoins entrer en vigueur, au plus tard, le 1er octobre prochain. Affaire à suivre.

Retour à la liste