Reconversion professionnelle : quels dispositifs de financement ?

En général, changer de métier passe par l'accès à une formation. Les dispositifs de financement diffèrent selon le statut du demandeur.

job dating du mardi 13 novembre

Vous êtes salarié. Le CIF, ou congé individuel de formation, représente la meilleure solution sur le plan financier. Prévu pour les salariés en CDD ou CDI justifiant d'une certaine ancienneté au sein de l'entreprise, le CIF permet de suivre une formation longue (un an ou 1 200 heures de formation) sans risque de perdre son emploi. Puisque vous ne percevez pas de salaire (vous êtes considéré(e) comme en congé non rémunéré), ce sont les organismes OPACIF qui assument la prise en charge du coût de la formation (en partie ou en intégralité). Certains OPACIF proposent même une compensation de salaire, le temps de votre formation. Le CIF a été renforcé avec la mise en place du Compte personnel de formation (CPF) qui permet également de financer une formation (avec l'accord de son employeur et sur son temps de travail). Ce dispositif reste toutefois limité par un volume horaire restreint et insuffisant pour découvrir toutes les facettes d'un nouveau métier. Toutefois, le salarié qui désormais gère lui-même ses heures de formation CPF, peut compléter son financement grâce au CIF. Notamment si le nombre d’heures CPF est trop faible pour suivre la formation demandée dans son intégralité.

Vous êtes demandeur d'emploi. Pôle Emploi, grâce à des dispositifs spécifiques, vous autorise à combiner indemnités chômage et formation qualifiante. Dans certains cas, l'organisme public peut également participer au financement de votre formation, lorsque celle-ci s'inscrit dans un projet global et cohérent de reconversion professionnelle. Pensez en outre aux différentes formations en alternance et aux contrats de professionnalisation. Dans ces cas-là, l'entreprise qui vous forme peut assumer le coût de votre formation et/ou vous verser un salaire, pour que vous soyez vous-même en mesure de financer votre reconversion professionnelle.

Vous êtes chef d'entreprise. Les chefs d'entreprise, et les autoentrepreneurs, cotisent mensuellement pour la formation professionnelle. L'AGEFICE (Association de gestion du financement de la formation des chefs d'entreprise) est l'interlocuteur privilégié pour ce type de demande. La plupart du temps, le chef d'entreprise (ou l'autoentrepreneur) finance sa formation et perçoit un remboursement, une fois la formation terminée.

Pensez à la VAE. Pour changer de métier, un nouveau diplôme peut être nécessaire. Grâce à la validation des acquis de l'expérience (VAE), il est possible d'obtenir une qualification professionnelle sur la base de son expérience, salariée ou non, professionnelle ou bénévole. Cette démarche peut prendre du temps car elle nécessite de constituer un dossier solide et, éventuellement, de passer un entretien. Mais elle permet, sans suivre de formation, de transformer ses savoir-faire et ses compétences en diplôme, ce qui peut faciliter la reconversion.

Retour à la liste