Recherche d’emploi : avez-vous votre permis de conduire ?

permis de conduire pour un emploi

Selon le Conseil national des professions de l’automobile, la moyenne d’âge de passage du permis de conduire (le permis B) s’élève désormais à 22 ans et non plus 17 ans comme il y a encore quelques années. Les jeunes seraient donc moins enclins à passer le précieux sésame. Cela peut-il nuire à leur recherche d’emploi ?


Permis exigé

De nombreuses professions exigent d’être titulaire du permis de conduire : chauffeur routier, conducteur de bus, chauffeur de taxi, ambulancier, commercial itinérant, etc. Un employeur soumis à une obligation de sécurité de résultat doit être certain que ses salariés qui conduisent dans le cadre de leur travail sont bien titulaires de leur permis de conduire pour exécuter leur contrat de travail. Une infraction qui suspend le permis B a pour effet de suspendre toutes les autres catégories de permis détenues. A contrario, si l’emploi ne nécessite pas la conduite de véhicule, l’employeur n’a pas à recueillir ces informations auprès du candidat. Lors de votre recrutement, si le travail proposé exige la conduite d'un véhicule, votre futur employeur peut donc vous demander si vous possédez un permis de conduire en cours de validité. Par ailleurs, une clause de votre contrat de travail peut prévoir une vérification périodique.

 

Informations confidentielles

Outre les administrations informées de l'embauche (Pôle emploi, sécurité sociale, etc.), seules les personnes chargées de la gestion du personnel et vos supérieurs hiérarchiques peuvent consulter les informations vous concernant et notamment votre permis de conduire. Toutefois votre employeur et son personnel ne peuvent pas vous demander des informations sur le nombre de points détenus sur votre permis de conduire. Il s'agit d'une information à caractère personnel à laquelle personne ne peut pas avoir accès, à l'exception des autorités administratives (par exemple, une préfecture) et des autorités judiciaires (par exemple, les tribunaux judiciaires).

 

En ville ou à la campagne ?

Si vous travaillez en ville, les transports en commun peuvent suffire pour vous déplacer et vous rendre sur votre lieu de travail. A moins d’avoir des horaires de nuit ou de travailler pendant le week-end, périodes pendant lesquelles ils sont beaucoup moins desservis. Pensez aussi au vélo, au scooter, voire à la trottinette ! Si votre travail vous amène à vous déplacer, rien ne vous empêche de prendre le train ou de tester le covoiturage. En ville, beaucoup de jeunes actifs (même ceux qui détiennent un permis de conduire) n’ont pas de voiture. Prise de conscience écologique ? En revanche, le permis devient indispensable si vous vivez en milieu rural ou périurbain, moins bien desservis par les transports en commun. Pour conclure, sachez qu’à moins d’avoir un métier qui nécessite de se déplacer souvent, les recruteurs ne considéreront pas le permis de conduire comme un critère d’embauche. La réalité est parfois différente. Ce que l'on demande en premier dans les agences d'intérim, c'est très souvent le permis. L'adage « Pas de voiture, pas de travail » peut vite se transformer en cercle vicieux nommant dans les zones rurales.

Retour à la liste