Nouvelle prime exceptionnelle pour les salariés : à qui s’adresse-t-elle vraiment ?

A situation exceptionnelle, prime exceptionnelle. Pour la 3ème année consécutive, le gouvernement entend faciliter le versement d’une prime aux salariés, dans ce contexte de crise sanitaire qui perdure.

Prime exceptionnelle 2021

Prime exceptionnelle 2021 : Montant et conditions

Annoncée par Jean Castex le 15 mars dernier, la prime exceptionnelle est de retour. En 2019, le montant moyen versé par les entreprises était de 450€ à la suite du mouvement des Gilets Jaunes. En 2020, 458€ ont été versés en moyenne par salarié avec l’apparition de la Covid-19.

Sur le même principe, en 2021, le gouvernement invite les entreprises à mettre en place une prime, exonérée de toutes cotisations sociales et de tous prélèvements fiscaux, allant de 1 000 à 2 000€. Attention, cette prime exceptionnelle, n’a, cette année encore, aucun caractère obligatoire. Les entreprises décident seules de son versement, ou non. Mais alors à qui s’adresse-t-elle ?

Les salariés concernés par la prime exceptionnelle 2021

Selon les propos de Jean Castex, cette prime doit viser, en priorité : «  les travailleurs de la « deuxième ligne » », c’est « la juste reconnaissance de leur engagement pour assurer la continuité économique du pays ». Plus simplement, le gouvernement invite donc les entreprises à verser cette prime aux salariés qui ont été mobilisés pendant la crise sanitaire, même s’ils étaient en télétravail.

Le Premier Ministre entend récompenser tous les corps de métiers mobilisés cette dernière année comme les travailleurs du bâtiment, les chauffeurs-livreurs, les métiers liés au nettoyage ou encore à l’aide à domicile. L’idée est de prioriser les plus bas salaires, identifiés comme ceux étant inférieurs à 3 SMIC, soit 3 693€ nets par mois, pour augmenter leur pouvoir d’achat, contrairement à l’idée de la baisse des salaires.

Néanmoins, ces salariés ne sont pas les seuls concernés. Fait nouveau, pour la prime exceptionnelle 2021, elle peut être versée à tous les salariés, par toutes les entreprises, sans condition. La prime de 2 000€ est, elle, possible, dans le cadre de la signature ou de l’existence d’un accord d’intéressement au sein de l’entreprise.

Retour à la liste