Les réflexes à adopter en cas de licenciement

Se faire licencier n’est jamais un moment très agréable à vivre. Pourtant, il ne faut pas perdre pied et bien se préparer. Cause, justification, entretien individuel, indemnisation et contestation, il faut être bien informé et entouré pour défendre vos intérêts.

réflexes en cas de licenciement

Comprenez le motif de votre licenciement

Chaque licenciement doit avoir ce qu’on appelle une « cause réelle et sérieuse ». Cette cause justifie ou non le licenciement, selon son motif. La première des choses à faire est donc de comprendre le motif de votre licenciement et de vérifier s’il correspond bien au type de licenciement associé : économique, disciplinaire, pour motif personnel ou pour inaptitude. Le motif vous permettra de vous informer sur la suite de la procédure car elle diffère en certains points pour chaque type de licenciement. Dans tous les cas, vous commencerez par un entretien.

Renseignez-vous sur vos droits et indemnités

Bien comprendre ce qui vous est reproché vous permettra de vous renseigner sur les indemnités auxquelles vous avez le droit, sur la nécessité d’effectuer votre préavis, ou non, ou encore sur les points que vous pourrez négocier pendant l’entretien de licenciement. C’est une étape très importante qui vous permettra de ne pas être pris au dépourvu, de bien comprendre les tenants et aboutissants de la procédure. Vous allez aborder le sujet de :

  • L’indemnité légale de licenciement

Vous la toucherez à la fin de votre prévis pour un montant défini en fonction de votre salaire et de votre ancienneté. Néanmoins, elle n’est pas versée en cas de licenciement pour fautes grave et lourde.

  • L’indemnité compensatrice de congés payés

Elle vous sera versée s’il vous reste des congés payés à votre compteur et que vous ne pourrez pas poser.

  • L’indemnité compensatrice de préavis

L’employeur se doit de vous verser cette indemnité si vous n’effectuez pas de préavis. Le période de préavis fait partie des points que vous pouvez négocier.

Vous pouvez aussi négocier, ce qui est généralement appelé « une enveloppe », qui comprend parfois quelques mois de salaire, voire même deux années, sauf dans le cas d’un licenciement pour faute ou d’un plan social et économique.

Licenciement : Faites-vous accompagner tout au long de la procédure

Après l’annonce et après avoir récolté tous les éléments nécessaires vous devez passer aux préparatifs de votre entretien. Ce rendez-vous est très important, c’est pourquoi vous pouvez être accompagné, et cela est plutôt très recommandé. Cette tâche est souvent demandée aux délégués du personnel. Participer aux entretiens de licenciement fait partie de leurs attributions. Mais ils ne sont les seuls à qui vous pouvez vous adresser. Vous pouvez être accompagné par une personne extérieure à l’entreprise. Dans tous les cas, il ou elle devra jouer le rôle de témoin et rédiger le compte-rendu de l’échange de façon impartiale.

Que faire en cas de désaccord ?

Si à l’issu de cet échange vous pensez que licenciement est abusif et ne repose sur une aucune cause réelle et sérieuse, vous pouvez tout à fait contester la décision auprès du Conseil des Prud’hommes. Vous devez récolter tous les éléments qui vous semblent pertinents pour montrer que le licenciement est abusif.

Retour à la liste