Les métiers du transport recrutent à plein gaz

Transport routierConducteur de poids-lourds, chef de quai, technicien de transit, manutentionnaire... dans un monde qui bouge, les transports de marchandises offrent beaucoup d'emplois mais leurs métiers restent peu connus et pas suffisamment valorisés. Pourtant, les entreprises recrutent pour remplacer les nombreux départs en retraite et répondre aux nouveaux défis de la logistique et du e-commerce.

D'après l’étude sur « Les métiers en 2022 » publiée en avril 2015 par France Stratégie, les conducteurs de véhicules arrivent dans le peloton de tête des métiers qui vont offrir le plus d'emplois à horizon 2022. Selon Manpower, le métier fait même partie des trois premiers métiers pour lesquels il est le plus difficile de trouver des candidats. Le transport routier fait face à une grave crise des vocations. « Il manque aujourd’hui 40 000 conducteurs routiers en France aujourd’hui », confirme Julien Depaeuw, dirigeant de l’entreprise nordiste éponyme (lire ci-après). « L’amour du camion se perd » racontent unanimement les dirigeants de la filière. Pourquoi cette désaffection ? En premier lieu, difficile de ne pas penser aux conditions de travail, difficilement compatibles avec une vie de famille ou personnelle quand on sait que des missions peuvent tenir éloignés les chauffeurs routiers des semaines entières loin des leurs. Autre facteur : si les nouvelles technologies facilitent grandement leur métier, certains y voient aussi plus de pression avec des responsabilités accrues et une perte d'autonomie avec des camions désormais géolocalisés en permanence.

De nouveaux métiers

Enfin, la pyramide des âges, avec de nombreux départs à la retraite, participe également à cette pénurie de chauffeurs alors que, parallèlement, la reprise économique depuis 2017 amène une large augmentation du volume de fret à transporter. « C’est quand il manque de quelque chose qu’on se rend compte de son utilité. Tout ce qui est rare doit être mieux utilisé : voir des chauffeurs attendre des heures sur un site dans l’attente d’un chargement alors que l’on a tant besoin de conducteurs, c’est dommage. Nos chauffeurs sont essentiellement sur la route et dans les points de chargement et de déchargement de nos clients. Leurs conditions de travail dépendent de nous, leur employeur, mais aussi de nos clients et de la façon dont ils sont accueillis chez eux », ajoute Julien Depaeuw.

Mais le grand secteur des transports recrute également sur bien d'autres métiers, moins connus : de nouveaux emplois très qualifiés apparaissent notamment dans la logistique, une activité boostée par la mondialisation et le e-commerce. Des experts développent quant à eux des solutions de transports propres plus respectueux de l'environnement. Enfin, des startups surfent aussi sur le numérique pour inventer de nouveaux services pour les particuliers ou les entreprises : covoiturage, VTC, livraison de colis, conciergerie, mutualisation des stocks, etc.

Retour à la liste