Le statut d’étudiant sportif de haut niveau

Le statut d’étudiant sportif de haut niveau

Pour qui ?

Les étudiants sportifs de haut niveau peuvent bénéficier de ce statut particulier qui s'obtient en étant inscrit sur la liste nationale des sportifs de haut niveau, gérée par le ministère des sports ; sur les listes « espoirs » et « partenaires d'entraînement » ; sous convention avec un centre de formation d’un club professionnel ou directement avec un club professionnel ; en étant membre d'un pôle labellisé par la Commission nationale du sport de haut niveau ; enfin, en étant admis sur critères par certains établissements d'enseignement supérieur.

 

Dans quelles conditions ?

Les enseignants des services des sports et des professeurs, désignés comme tuteurs au sein des unités de formation des établissements, sont chargés de guider, dans l'organisation de leurs études, les sportifs de haut niveau retenus par la commission de sport de haut niveau de l'établissement. Des aides sont généralement prévues pour faciliter l'hébergement, le suivi diététique et le contrôle médical des sportifs accueillis. En contrepartie de ces aménagements, les établissements demandent aux sportifs de haut niveau de participer le plus possible aux compétitions universitaires.

 

Aides à la formation et aux concours.

Des aménagements appropriés de scolarité et d’études sont mis en œuvre au bénéfice des sportifs de haut niveau et des espoirs. Ils peuvent ainsi poursuivre leur parcours sportif en bénéficiant des meilleures conditions de suivi de leurs études, qu’ils soient collégiens, lycéens dans l’enseignement général, technologique, professionnel ou encore étudiant. Ainsi, les obligations de diplômes ou les conditions d’âge ne s’appliquent pas aux sportifs de haut niveau qui se présentent aux concours de la fonction publique. Pour certaines formations paramédicales (à ce jour kinésithérapie, ergonomie, pédicurie-podologie, psychomotricité), un certain nombre de places est réservé pour que des sportifs de haut niveau puissent y accéder sans passer le concours d’accès. Par ailleurs, les sportifs de haut niveau ont la possibilité de conserver, dans la limite de 5 sessions, les notes obtenues au baccalauréat général et au baccalauréat technologique. Ils peuvent également accéder à la session de remplacement du baccalauréat qui est organisée en septembre, si le directeur technique national de leur fédération justifie leur absence à la session organisée classiquement en juin de chaque année. Depuis 2013, ils bénéficient également d’un aménagement de l’épreuve obligatoire d’EPS au baccalauréat et ont la possibilité de valider leur spécialité sportive dans le cadre de l’épreuve optionnelle.

Retour à la liste