Démission : Les 4 étapes à respecter

Donner sa démission peut s’avérer être un moment stressant, même si cela est tout à fait naturel dans la vie professionnelle. Entre préavis, entretien et rédaction du courrier… Suivez le guide pour bien respecter le processus et ne pas avoir de mauvaises surprises.

Etapes pour démissionner

1. Démission : renseignez-vous sur les modalités

Au moment de quitter votre emploi plusieurs options s’offrent à vous. Mais souvent, vous privilégiez la démission car, contrairement à la rupture conventionnelle, vous n’avez pas besoin de l’accord de votre employeur. Démissionner n’appartient qu’à vous, votre entreprise ne peut pas s’y opposer. Néanmoins, vous devez respecter quelques points.

  • Le préavis

La durée de votre préavis diffère selon votre statut et votre ancienneté. En général, elle est de 3 mois pour les cadres, 1 pour les employés et 1 semaine pour les ouvriers. Votre convention collective peut en décider autrement. C’est pourquoi, il est indispensable d’y jeter un coup d’œil. Vous pourrez ainsi vérifier vos informations et ne pas vous engager à prendre un nouvel emploi dans un mois, si vous n’êtes disponible que dans trois.

  • La clause de non-concurrence

Vérifiez aussi, si vous démissionnez pour vous lancer en freelance ou pour prendre les mêmes missions dans une entreprise concurrente à la vôtre, si dans votre contrat vous n’avez pas signé une clause de non-concurrence, et sa durée.

2. Rédigez votre lettre de démission

Même si la loi n’impose aucun document particulier pour informer de votre démission à votre employeur, votre contrat ou, encore une fois, votre convention collective, peuvent en décider autrement. La procédure est différente de celle de la rupture conventionnelle. Dans le doute, il est préférable de vous lancer dans la rédaction d’une lettre de démission très classique.

Vous devez y mentionner :

-la date du jour, très importante car c’est à partir de celle-ci que sera calculée votre date de départ

-votre volonté de démissionner de vos fonctions, sans obligatoirement mentionner la raison

-la date prévue de votre départ en fonction de la durée de votre préavis, même si elle est amenée à évoluer si vous souhaitez la négocier

Vous pouvez terminer votre lettre en indiquant si vous la remettez directement ou si vous l’envoyez en courrier recommandé. N’oubliez pas de signer, et le tour est joué !

3. Prenez rendez-vous avec votre manager pour annoncer votre démission

L’idéal est de remettre votre courrier en mains propres à votre supérieur ou de lui annoncer en prenant le temps d’échanger. Vous n’êtes pas tenu de vous étendre sur les raisons de votre départ, si vous ne le souhaitez pas, mais simplement d’avoir un échange cordial, pour partir avec le sourire.

4. Respectez vos engagements et n’oubliez pas vos documents

Vous entrez dans la dernière étape de votre démission. Il ne vous reste plus qu’à finir vos tâches en cours et à préparer, si on vous le demande, un document de passation. Le tout, en attendant votre dernier jour.

En partant, pensez à vérifier si votre entreprise vous a bien remis vos documents indispensables. A savoir : votre certificat de travail, une attestation destinée à Pôle Emploi, même si vous ne toucherez pas forcément le chômage sauf si vous démissionnez pour un rapprochement de conjoint, et un reçu de votre solde de tout compte.

Retour à la liste