Coronavirus : Prime exceptionnelle quel montant ? Pour qui ?

Le gouvernement a annoncé la mise en place de la prime exceptionnelle, appelée aussi la prime Macron, afin de récompenser les efforts des salariés pendant cette période de crise du Coronavirus. A qui s’adresse-t-elle, sous quelles conditions et quel est son montant ? Nous faisons le point.

Prime exceptionnelle Coronavirus

Instaurée en 2018 par Emmanuel Macron, à la suite du mouvement de contestation lancé par les Gilets jaunes, la prime exceptionnelle avait pour objectif d’augmenter le pouvoir d’achat des salariés, elle s’applique aussi maintenant pour les salariés impliqués dans l’effort collectif pour maintenir le fonctionnement normal et minimum de la société.

Coronavirus & Prime exceptionnelle : qui est concerné ?

Selon l’ordonnance du gouvernement, validée en conseil des Ministres le 1er avril dernier, la prime exceptionnelle peut être versée aux « salariés en activité pendant la période actuelle », qu’ils soient en télétravail, ou non, par les entreprises du secteur privé. Elle n’est en aucun cas obligatoire, seule l’entreprise peut décider de verser ou non cette prime. Toujours selon l’ordonnance, la prime a été réévaluée pour récompenser « plus spécifiquement les salariés ayant travaillé pendant l’épidémie de covid-19 », c’est-à-dire dans les secteurs où le personnel continue d’être exposé au Coronavirus, comme dans les supermarchés, l’agroalimentaire, les techniciens intervenant pour l’eau ou l’électricité. Elle est cependant limitée aux salariés du secteur privé gagnant jusqu’à trois fois le SMIC, ce qui correspond à environ 3600 euros nets par mois.

Coronavirus & Prime exceptionnelle : quel est son montant ?

Initialement plafonnée à 1 000 euros, la prime exceptionnelle peut finalement aller jusqu’à 2 000 euros. Elle est défiscalisée, donc « totalement exonérée de prélèvements fiscaux et sociaux, pour le salarié et pour l’employeur ». Aucun accord d’intéressement n’est nécessaire pour verser la prime de 1 000 euros et la date limite du versement est reportée du 30 juin au 31 août 2020. Pour le montant maximal de 2 000 euros, les entreprises doivent avoir dans ce cas mis en place un accord d’intéressement. Seul le montant maximal est limité, les entreprises ne sont pas obligées de verser 1 000 euros ou 2 000 euros elles peuvent choisir leur propre montant, sans dépasser les montants prévus en fonction des différents accords, en différenciant par exemple les salariés qui sont sur le terrain des salariés en télétravail. Pour le moment la majorité des acteurs de la grande distribution (Auchan, Carrefour, Lidl…) ont indiqué verser cette prime à leurs salariés ainsi que Veolia et Total.

Retour à la liste