Congé paternité : qu’est-ce qui va changer ?

Après le triste débat autour du congé en cas de décès d’un enfant, le gouvernement s’attaque en cette rentrée au sujet du congé paternité. Et quel vaste sujet que le congé paternité ! L’objectif est de doubler la durée du congé des pères ou des seconds parents.

congé paternité réforme

La petite histoire du congé paternité

Le congé paternité a été mis en place le 1er Janvier 2002 par Ségolène Royale, et a été conçu comme un droit et non une obligation. Il est accordé à tous les pères de famille peu importe leur statut : salarié, agriculteur, fonctionnaire… et fonctionne aussi pour une adoption. Selon les derniers chiffres seulement deux tiers des pères l’utilisent. Sa durée est encore très faible en France, contrairement à ses voisins, les pays européens. En Norvège il dure entre quinze à dix-neuf semaines et en Finlande, sept mois, par exemple.

La réforme prévoit un doublement de la durée du congé paternité

Actuellement, le congé des papas, qui ne ressemble en rien à un congé sabbatique, avouons-le, se décline en deux parties. Il y a d’abord le congé de naissance de 3 jours, qui, comme son nom l’indique, se prend à la naissance de l’enfant, et ensuite le congé paternité, fixé aujourd’hui à 11jours. Ce dernier peut se prendre directement pour cumuler, donc avoir en tout 14jours successifs, ou il peut se prendre à un autre moment dans l’année. Avec la réforme étudiée par le gouvernement et en collaboration avec les partenaires sociaux, le congé paternité, dans son ensemble, devrait être doublé, c’est-à-dire passer donc de 14 jours à 28, en allongeant les durées des deux congés respectifs. Le premier passerait donc à 6 jours et le second à 22. La mesure devrait entrer en vigueur en juillet 2021 et 7 jours de ces congés devraient être obligatoirement pris. Alors, heureux ?

Retour à la liste