Confinement : entre télétravail, poursuite d’activité et fermetures

La rumeur courait déjà depuis la veille et l’allocution d’Emmanuel Macron l’a confirmée. La France est à nouveau confinée, jusqu’au 1er décembre, mais pas exactement sur le même modèle que la première fois. Les enfants et adolescents pourront aller à l’école, les étudiants suivront leurs cours à distance et pour aller au travail, les formules sont multiples entre télétravail, travail sur site avec attestation de déplacement ou fermeture totale des commerces.

reconfinement macron discours

Second confinement : le télétravail à nouveau généralisé

Les appels du gouvernement à favoriser le télétravail se sont multipliés ces derniers jours et redevient la règle car les cas contact s’étaient multipliés. Avec l’annonce du confinement, le président de la République a déclaré : « Partout où c’est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé ». Le télétravail devient à nouveau donc la règle, dès lors que l’activité des salariés le permet, et le travail sur place l’exception, en remplissant une attestation de déplacement. Jean Castex, premier Ministre a ajouté que "dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l'être cinq jours sur cinq."

Un confinement oui, mais une poursuite d’activité dans plusieurs domaines

Emmanuel Macron a précisé que l’économie devait tout de même tourner autant que possible. Alors plusieurs professions vont pouvoir continuer à exercer. Les guichets des services publics, les usines, les exploitations agricoles, les professionnels du bâtiment et des travaux publics seront toujours ouverts et pourront poursuivre leur activité mais cela n’est pas le cas de tous…

Et des fermetures pour les commerces non essentiels et restaurants

Après une tentative de limiter les déplacements avec la mise en place du couvre-feu, les restaurants et bars vont devoir fermer complètement leurs portes pendant un mois sûr, tout comme les commerces non essentiels, mais eux pour une durée de 15 jours dans un premier temps, avec l’espoir que la situation s’améliore ou qu’elle ne s’aggrave pas tout du moins… Le chômage partiel sera donc toujours d’actualité pour les personnes employées dans ces commerces.

Retour à la liste