Conducteur routier : halte aux préjugés !

Conducteur routier : halte aux préjugés !

 

Conducteur routier : halte aux préjugés  !

En 2018, Romain Triboulloy a décroché le titre régional des Hauts-de-France de la « Cup, Trophée des routiers ». Chaque année, ce trophée distingue les meilleurs chauffeurs au terme de plusieurs épreuves mêlant théorie, manutention, manœuvre sur simulateur puis épreuve réelle d’éco-conduite. Autant de subtilités, parfois insoupçonnées, qui nous rappellent que ce métier demande bien plus de compétences que les clichés qu’on peut en avoir…

Diplômé en littérature de l’Université de Lille, c’est à 28 ans et « pour être sûr de ne rien regretter », que Romain décide de passer le permis poids lourd pour suivre les traces de son père. Sésame en poche, il décroche un premier job en Picardie, avant de tracer sa route au sein d’une grande entreprise de transport de la métropole lilloise.

Chaque année, et depuis 18 ans, Romain parcourt environ 100 000 km, et n’a jamais causé d’accident ! Selon lui, les qualités principales d’un chauffeur routier ne résident pas que dans sa conduite et son comportement au volant… C’est avec le sourire et beaucoup de bonne humeur qu’il raconte l’importance de « conduire de façon responsable. On partage toujours le domaine public et on représente tout le temps son entreprise ! Être un bon conducteur, c’est par exemple savoir qu’on ne conduit pas de la même manière selon ce qu’on a dans la remorque. C’est, aussi savoir que la chaussée n’est pas la même sous la pluie, si c’est la première pluie depuis 2 mois, ou s’il n’a pas cessé de pleuvoir depuis 15 jours... Mais être un bon conducteur routier, c’est aussi savoir avoir de bonnes relations avec les clients… ».

Bien-sûr, la route occupe une grande partie du quotidien d’un conducteur, mais il ne faut pas oublier que c’est aussi lui qui peut aussi être amené à charger/décharger les marchandises chez le client. Il est donc amené à vérifier les bons de livraison et à échanger avec plusieurs interlocuteurs, à la douane et à son point de déchargement… parfois dans une autre langue que le Français !

 

Retour à la liste