Comment négocier une augmentation de salaire ?

L’année vient de commencer et vous n’êtes pas satisfait de votre augmentation de salaire ou vous n’avez pas réussi à la négocier ? On vous donne quelques pistes pour mieux vous y préparer pour la prochaine fois.

négociation augmentation salaire

Soyez prêt en construisant votre argumentaire pour négocier votre augmentation

Une fois que la date est fixée et les premières billes posées, posez-vous et prenez le temps d’identifier pourquoi vous estimez mériter cette augmentation. Bons résultats, parfois supérieurs aux attentes, prise d’initiatives, ancienneté, changement de statut, mise en place de stratégies qui ont permis à l’entreprise de faire des économies… Vous devez pouvoir défendre vos arguments et les illustrer mais vous devez aussi et surtout penser aux contre-arguments que votre interlocuteur pourrait avancer. En imaginant tous les scénarios possibles vous limitez les possibilités d’être pris au dépourvu et d’être déstabilisé.

Pareil pour le montant que vous souhaitez obtenir. Il faut réfléchir à un chiffre précis et cohérent. Pour y parvenir vous pouvez vous aider en faisant une veille sur les salaires pratiqués dans votre domaine, selon votre niveau d’expérience en vous basant sur les études de rémunération faites à ce sujet, avec les comparateurs de salaires ou encore en épluchant les fourchettes de rémunération publiées sur les annonces d’emploi. Vous pouvez aussi penser aux autres formes de valorisation si les primes, l’intéressement ou encore les avantages en nature vous intéressent.

C’est l’heure de l’entretien !

Exercice délicat et anxiogène, votre préparation vous permet d’être plus apte à aborder l’entretien sereinement. De toute façon chaque partie arrive avec sa stratégie. Vous venez avec un objectif d’augmentation satisfaisant lié à votre vie personnelle et de l’autre côté, les responsables doivent maîtriser leur budget. Il suffit d’être convaincu par votre demande, en jonglant entre modestie et arrogance, sans être trop gourmand pour être vraiment pris au sérieux. N’hésitez pas à inclure votre interlocuteur en lui demandant ce qu’il pense des arguments que vous avancez, pour lui montrer votre flexibilité et diplomatie, et à l’inverse, rebondissez sur ses prises de parole à lui. Gardez en tête tout au long de l’entrevue que l’idée est simplement de démontrer votre valeur ajoutée et d’en être récompensé.

Néanmoins il existe 3 issues à cet entretien et il faut s’y préparer. La première, la plus attendue, l’acceptation. La seule chose à faire est de remercier votre supérieur pour sa confiance et pour la reconnaissance de votre travail. En cas de refus, par contre, il ne sert à rien d’avoir recours aux menaces et au chantage qui sont contre-productifs et ne font que vous décrédibiliser. Demandez plutôt les causes et faites le point plus tard sur ce que ça implique pour vous personnellement et professionnellement. Enfin, la dernière possibilité est la demande d’un délai de réflexion par votre interlocuteur. Il peut avoir besoin de voir avec d’autres personnes avant de vous donner sa réponse. A ce moment-là, fixez une date pour un nouveau rendez-vous et ainsi connaître la réponse.

 

 

 

Retour à la liste