« Bullshit job » : qu’est-ce que c’est et qui est concerné ?

Le confinement, la crise sanitaire et le reconfinement font naître des interrogations chez les employés, les étudiants ou encore chez les personnes à la recherche d’un emploi. Suis-je bien dans mon entreprise ? Mon travail comble-t-il mes attentes ? Suis-je satisfait de ma carrière ? Toutes ces questions germent dans la tête des employés et salariés, et selon une étude Randstad, plus d’un Français sur quatre a le sentiment d’occuper un « bullshit job ». Pourquoi ? Qu’est-ce qu’un « bullshit job » ?

Bullshit job

Le "bullshit job" : le sentiment d’un Français sur quatre

Au premier confinement, beaucoup ont réfléchi à leur avenir professionnel et la conclusion, pour un Français sur quatre, s’avère être qu’ils ont l’impression d’effectuer un « bullshit job ». Mais qu’est-ce qu’ils entendent par « bullshit job » ? Pour faire simple un « bullshit job » c’est le fait d’avoir le sentiment d’avoir un job inutile, qui n’a pas de sens pour soi, en fonction de nos attentes et de nos convictions personnelles. Il vous suffit de vous demander si c’est ce que vous vous imaginiez faire, si vous êtes satisfait de vos journées et de vous demander si ce que vous apportez à votre entreprise, à votre équipe ou encore plus largement à la société vous convient.

Pourquoi ce sentiment de « bullshit job » ?

29% des Français qui ont donc répondu à cette étude ont l’impression d’occuper un job qui ne fait pas sens, pour eux, et ils sont 16% à dire qu’ils s’en sont rendu compte avec la crise de la Covid-19. En effet, partout nous pouvions lire que des postes étaient à pourvoir dans les métiers « de première nécessité », c’est-à-dire des infirmiers et infirmières, des employés dans la grande distribution, des opérateurs pour la grande distribution… Ceux qui n’étaient pas concernés ont donc parfois remis en cause leur légitimité dans le monde professionnel, néanmoins, ils ne sont seulement 2% à s’intéresser à ces métiers. Alors la solution pour être heureux dans votre entreprise se semble se trouver ailleurs.

Les solutions pour redonner du sens à son travail

A chaque problème, sa solution. Même si pour 9% c’est l’occasion de se lancer dans une grande reconversion professionnelle, pour d’autres, il suffit de quelques petits changements pour se sentir mieux dans son travail. Pour 17% des interrogés, leur solution réside dans le fait de garder un poste similaire, mais dans un autre secteur d’activité et, à l’inverse, ils sont 12,5% à vouloir rester dans leur entreprise, mais à un poste différent. Les employés et salariés interrogés sont ensuite 11,5% à s’intéresser à l’entrepreneuriat et 10% à vouloir se tourner vers l’associatif, le secteur public et les ONG. Et vous ?

Retour à la liste